La Naturopathie

PRINCIPES

Les fondements de la discipline puisent dans les traditions Hippocratiques

D'abord ne pas nuire (« Primum non nocere »)

Hippocrate le soulignait ainsi « Face aux maladies, avoir deux choses à l’esprit : faire du bien, ou au moins ne pas faire de mal ». Le rôle du médecin est d’observer et d’accompagner les symptômes qui sont souvent le signe que le processus de guérison est en marche. Supprimer les symptômes peut causer plus de mal que de bien. On parle de « transfert morbide » : la cause est toujours là, on réduit son expression au silence, elle reviendra sur un autre organe, généralement amplifiée.

La nature est guérisseuse (« Vis medicatix naturae »)

Un corps humain en bonne santé possède en lui une capacité d’auto-guérison qui lui permet de retrouver seul la santé. Au coeur de l’organisme vivant se trouvent les forces de vie permettant d’y parvenir. Le rôle du médecin ou du thérapeute consiste à faciliter l’accès à ces forces en découvrant et en éliminant les obstacles qui s’y opposent.

Identifier et traiter la cause (« Tolle causam »)

Allant plus loin encore, Hippocrate disait « Recherchez la cause et traitez la, recherchez la cause de la cause et traitez la, recherchez la cause de la cause de la cause et traitez la ». Le rôle du naturopathe n’est donc pas de tenter d’agir sur le symptôme mais bien de remonter jusqu’à la cause de la pathologie et d’agir sur cette dernière de façon à rétablir l’équilibre naturel et faire en sorte que le symptôme n’ait plus à s’exprimer.

Détoxifier et purifier l’organisme («deinde purgare»)

Nettoyer l’organisme des toxines pour éliminer tous les déchets superficiels, profonds et le purifier . La naturopathie encourage l’élimination des surchages toxiniques en optimisant le fonctionnement des émonctoires (intestins, foie, poumons, reins, peau…).

Enseigner (« Docere »)

Le naturopathe enseigne à son patient les règles de fonctionnement de son corps et lui apprend à en prendre soin de façon naturelle. Les règles d’hygiène vitale concernent tous les domaines de la vie et considèrent les interactions qui existent entre les plans physique, mental, émotionnel et spirituel. Chaque plan est à prendre en considération pour retrouver et conserver une santé parfaite.

La cause plutôt que les symptômes

La naturopathe prend ses racines dans le deuxième courant de la médecine, qui considère l’homme plus que la maladie et envisage celle-ci comme le résultat de déséquilibres internes bien plus que comme le résultat d’une atteinte venant de l’extérieur.

Le deuxième courant de la médecine? C’est celui de Claude Bernard et d’Antoine Bechamps, par opposition à Louis Pasteur, inspirateur de l’allopathie. Une phrase d’Antoine Bechamps définit cette conception: « Le microbe n’est rien, le terrain est tout ». Le naturopathe postule en effet qu’un organisme bien portant détient en lui-même les clefs de sa guérison. En soignant le terrain, la naturopathe veut s’attaquer aux causes par opposition à une médecine conventionnelle qui se limiterait à supprimer les symptômes..

Dans sa conception, la maladie est considérée comme le processus de nettoyage mis en oeuvre par le corps pour retrouver l ‘équilibre. « Elle ne doit pas être envisagée comme une ennemie mais comme une alliée », souligne ainsi André Roux, naturopathe. Par exemple, la fièvre permet de multiplier les enzymes et de rendre plus efficace leur travail, mais aussi d’éliminer les déchets. Dans la plupart des cas, il est contre-productif de lutter contre.

La naturopathe est fondée sur le principe de l’énergie vitale. Elle vise à réveiller les capacités de guérisons et d’auto-guérison dont tous les organismes vivants sont dotés, à travers trois technique majeures: L’ALIMENTATION, L’EXERCICE PHYSIQUE et LA GESTION EMMOTIONNELLE. Ces trois techniques illustrent bien la vision holistique de la discipline.

Une discipline préventive

La naturopathie se présente d’abord comme une médecine préventive. Les naturopathes sont des éducateurs de santé dont le rôle est de faire prendre conscience à leurs clients, qu’à travers leur hygiène de vie, ils sont responsables de leur capital santé. Mais la naturopathie a également une visée curative, par l’action sur le terrain et la vitalité, elle peut soulager de nombreuses maladies chroniques, pour lesquelles la médecine conventionnelle n’apporte pas de réponse satisfaisante: colopathies, problèmes de transit, allergies, rhumatismes articulaires, dermatoses, troubles de la libido, déprimes, ou encore troubles du sommeil. Elle peut en outre être efficace sur les affections hivernales classiques.

Les 5 principes fondamentaux

P

Le vitalisme

C’est notre potentiel d’énergie vitale, c’est immatériel mais c’est ce qui nous permet de vivre, le but de la naturopathie est de travailler en faisant renaitre , réagir, réveiller cette force vitale qui permettra à l’organisme de s’autoguérir.

P

L'humorisme

Ce sont les liquides corporels, la lymphe , le sang, les urines, liquides intracellulaires et extracellulaires: les humeurs dont parlait Hippocrate et ces humeurs font le terrain. Nous sommes 70 % de liquides : c’est un grand bain dans lequel baignent des milliards de cellules. Nos cellules dépendent entièrement de ce milieu. Si ce bain est marécageux et qu’il entrave la fluidité des liquides organiques , le mouvement de ces liquides qui servent au fonctionnement des organes, il y aura dysfonctionnement.

P

Le causalisme

Le naturopathe se demande : pourquoi , nous allons à la recherche de la cause de la cause de la cause.Chaine causale pour faire diminuer le dysfonctionnement. C’est le bilan de vitalité qui permettra de chercher la cause.

P

L'holisme

L’être humain n’est pas une somme d’organes ou de systèmes mais une globalité physique, énergétique, émotionnelle, psychique et sociale.

P

L'hygiènisme

Tenter de vivre sainement, près de la nature avec du social. C’est ré-harmoniser les fonctions de l’individu dans sa globalité avec son environnement naturel. Vivre en accord avec les lois de la nature.Ceci est une loi simple et indispensable à notre santé et notre bien-être.

CONTACT

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.